Banniere

A Clymène

Fêtes galantes

Mystiques barcarolles,

Romances sans paroles,

Chère, puisque tes yeux,

Couleur des cieux,

Puisque ta voix, étrange

Vision qui dérange

Et trouble l’horizon

De ma raison,

Puisque l’arome insigne

De ta pâleur de cygne,

Et puisque la candeur

De ton odeur,

Ah ! puisque tout ton être,

Musique qui pénètre,

Nimbes d’anges défunts,

Tons et parfums,

A, sur d’almes [1] cadences,

En ses correspondances

Induit mon coeur subtil,

Ainsi soit-il !
par Paul Verlaine

[1] Vient de almée nom féminin littéraire qui signifie danseuse et chanteuse d’Orient.


Publié le 8 mai 2006 - Modifié le 12 mars 2006
 
Site réalisé avec Spip 1.9.2c [10268] - Espace Privé
Hit-Parade
Nous avons fait l'objet d'une déclaration à la CNIL, récépissé de déclaration N°732213