Banniere

Louis XI

JPEG - 5.9 ko
Louis XI

Né à Bourges en 1423, mort au Plessis-les-Tours, en 1483, Roi de France de 1461 à 1483, Louis XI est le fils de Charles VII et de Marie d’Anjou. Physiquement disgracieux et de personnalité complexe, il a attise, sous le règne de son père, l’opposition de la haute noblesse.

Eloigné de Bourges pour des raisons de sécurité vers 1426 Louis passe ses années d’enfance au château de Loches, puissante forteresse où il est confié aux soins de sa marraine, Catherine de L’Isle Bouchard, l’une des têtes du parti bourguignon.

À partir de 1429, Louis est placé sous la tutelle d’un précepteur, Jean Majoris ; outre le latin, il apprend l’art d’écrire, dans lequel il allait bientôt s’illustrer. Il reçoit son éducation militaire de Guillaume d’Avaugour, qui en fera un cavalier chevronné. Louis XI sera l’un des rois qui sillonnera le plus son royaume à cheval.

Le 25 juin 1436, à Tours, Louis épouse Marguerite d’Écosse, fille du roi Jacques Ier, alors âgée de onze ans ; cette union visait à rapprocher la France de l’Écosse, son alliée traditionnelle contre l’Angleterre. Il est en désaccord permanent avec son père, auquel il reproche sa liaison avec Agnès Sorel.

En juillet 1437, Louis se distingue en prenant Château-Landon, ainsi que Montereau. Charles VII le nomme gouverneur général du Languedoc en mai 1439, choisissant ses propres conseillers. Il restaure les finances royales dans la province et négocie, grâce aux subsides obtenus, le départ des écorcheurs, compagnies de soldats licenciés qui mettaient la région à feu et à sang.

Il participe, à l’âge de dix-sept ans, à la Praguerie [1], qui est un échec. Pardonné il reçoit le gouvernement du Dauphiné. En 1446, il tente encore de soulever l’Agenais contre son père. Banni, il est assigné à résidence dans son gouvernement du Dauphiné, où il se montre un remarquable administrateur.

Contre la volonté de son père, il épouse en secondes noces Charlotte de Savoie, qui lui apporte une fortune considérable. Ses intrigues perpetuelles le forcent à se réfugier à la cour de Philippe III le Bon duc de Bourgogne, où il apprend la mort de son père en 1461.

JPEG - 12.7 ko
Château de Loches

Sacré à Reims en juillet de la même année, le nouveau roi fait son entrée dans Paris. Il se sépare immédiatement des conseillers de son père qu’il remplace par ses anciens compagnons d’exil.

Simple, profondément superstitieux, avare et méfiant, passionné de chasse et de politique, Louis XI entretient une réelle proximité avec le peuple et n’hésite jamais, à se dresser contre les grands féodaux.

Louis XI, soucieux d’étendre les frontières de son royaume, lançe dès 1462 une campagne en Catalogne contre Jean II d’Aragon, auquel il réussit à arracher le Roussillon et la Cerdagne. Il rachete les villes de la Somme que son père avait cédées à Philippe de Bourgogne au grand mécontentement du futur Charles le Téméraire fils de Philippe de Bourgogne, qui devient son ennemi implacable

En raison du soutien que secrètement il accordeà la révolte de Liège, Louis XI est gardé prisonnier en 1468 par Charles le Téméraire qui l’oblige à signer un traité que le Roi s’empresse, à peine libéré, de ne pas respecter.

A la mort Charles le Téméraire devant Nancy, en janvier 1477, Louis XI s’empresse d’occuper la Bourgogne, la Picardie et l’Artois, mais est défait à Guinegatte par Maximilien Ier d’Autriche, époux de Marie de Bourgogne en 1479. La puissance bourguignonne est définitivement vaincue. Dans le même temps, entre 1480 et 1481, Louis XI ajoute à son royaume l’Anjou, le Maine et la Provence, héritage de son oncle René Ier le Bon.

Louis XI limite les pouvoirs des grands corps politiques et administratifs, met au pas le clergé et la noblesse, et poursuit la réorganisation de l’armée royale, entreprise par Charles VII. Il favorise par ailleurs l’essor de l’économie, dont il assure le redressement au lendemain de la guerre de Cent Ans. Il introduit l’industrie de la soie à Lyon et à Tours, et crée de nouvelles foires, notamment à Lyon.

Louis XI meurt dans son manoir de Plessis-lez-Tours en d’août 1483. Son fils Charles VIII, trop jeune pour régner, est placé sous la régence de sa sœur Anne et de l’époux de cette dernière, Pierre de Beaujeu. Une autre des filles du roi, Jeanne la Folle, sera la première épouse du roi Louis XII.

par Webmaster


[1] Révolte des seigneurs emmenés par les ducs d’Alençon et de Bourbon, qui critiquaient les conseillers du roi et la passivité de celui-ci. Le dauphin avait déjà dépassé la majorité royale (treize ans), et les rebelles le jugeaient plus apte que son père à assumer le destin du royaume

Les ligueurs prévoyaient de s’emparer de Charles VII, mais ils furent rapidement défaits par les troupes royales. Le 15 juillet 1440, Louis dut faire sa soumission à Cusset, et obtint le gouvernement du Dauphiné, mais le roi refusa de pardonner les seigneurs rebelles, ainsi que le dauphin le lui demandait. Cette révolte fut nommée « Praguerie », par analogie avec le soulèvement hussite de Bohême.


Publié le 29 octobre 2002 - Modifié le 1er décembre 2012
 
Site réalisé avec Spip 1.9.2c [10268] - Espace Privé
Hit-Parade
Nous avons fait l'objet d'une déclaration à la CNIL, récépissé de déclaration N°732213