Banniere

Marie-Thérèse d’Autriche

JPEG - 17 ko
Marie-Thérèse d’Autriche

Née à Madrid en 1638, morte à Versailles en 1683, Marie-Thérèse d’Autriche est la fille de Philippe IV d’espagne et d’Elisabeth de France. Elle est aussi la petite-fille d’Henri IV par sa mère.

Le 7 novembre 1659, le cardinal Mazarin pour la France et Don Luis de Haro pour l’Espagne signent le traité des Pyrénées sur l’île aux Faisans rebaptisée depuis l’événement l’île de la Conférence. S’il accepte que la France restreigne ses prétentions territoriales à quelques places fortes en Flandre et en Lorraine, à l’Artois et au Roussillon c’est pour mieux assurer le mariage de Louis XIV avec l’infante Marie-Thérèse.

Marie-Thérèse d’Autriche, conformément au traité des Pyrénées renonce à ses droits sur l’Espagne contre la somme de 500 000 écus d’or qu’elle ne recevra jamais.

Elle devient reine de France à l’église Saint Jean-Baptiste de Saint-Jean de Luz, lors de la cérémonie qui l’unit à Louis XIV le 9 juin 1660. Pour la petite histoire, la porte de l’église par laquelle le couple royal est passé fut définitivement murée 3 ans après la cérémonie.

Elle n’imagine pas à ce momment, tout ce qu’elle devra supporter à la Cour pendant vingt trois ans. Le roi ne l’aimera jamais vraiment. Elle est petite, disgracieuse ; elle parle un mauvais français. Certains vont même jusqu’à dire qu’elle est dépourvue de toute intelligence.

Le roi de son côté n’a d’yeux que pour Henriette d’Angleterre, épouse de Philippe d’Orléans le frère du roi plus communément appelé « Monsieur ». On fait vite état d’une liaison entre le roi et « Madame ». Pour faire taire cette rumeur Marie-Thérèse présente à Louis XIV la jeune Louise de Lavallière qui devient sa première maîtresse officielle. Puis c’est au tour de la demoiselle d’honneur de Marie-Thérèse, Mme de Montespan de devenir la favorite du roi. Cette dernière donne plusieurs enfants au roi ; pour les éduquer elle choisit Françoise d’Aubigné qui deviendra par la suite marquise de Maintenon. Bien évidement le roi tombe amoureux fou de la marquise. Mme de Maintenon sera la seule à conseiller au roi de retourner auprès de la reine : il l’écoutera et deviendra un époux modèle.

Six enfants naissent de l’union de Marie-Thérèse avec le roi, un seul survivra : le Grand Dauphin qui ne règnera jamais puiqu’il meurt quatre ans avant son père.

Malgré son rôle très effacé elle aura bien malgré elle une importance capitale dans la politique menée à l’époque pour lui maintenir ses droits dans la succession d’Espagne. Pour la défense de ceux-ci, Louis XIV est entraîné dans la guerre de Dévolution contre les Pays-Bas en 1667, puis dans la guerre de Succession d’Espagne, en 1701, lorsque son petit-fils, le duc d’Anjou futur Philippe V, monte sur le trône d’Espagne.

Sa nostalgie de l’Espagne, la perte de ses cinq enfant et le quasi abandon où elle se trouve font que sa vie s’achève dans la douleur. Quelques heures avant de mourir, elle murmure : « Voilà le seul jour heureux de ma vie ». De son côté Louis XIV affirme bien haut : « Voilà le premier chagrin qu’elle m’ait causé ».

Bossuet sut faire voir lors de sa célèbre oraison funèbre, la simplicité de la reine, sa foi invincible et sa grandeur surnaturelle. Le seul tort de Marie-Thérèse d’Autriche est d’être venue au monde à une époque ou l’on mariait les princesse en gage de paix.

par Webmaster
Publié le 19 mai 2003 - Modifié le 19 octobre 2006
 
Site réalisé avec Spip 1.9.2c [10268] - Espace Privé
Hit-Parade
Nous avons fait l'objet d'une déclaration à la CNIL, récépissé de déclaration N°732213